9 lieux énigmatiques à découvrir en Suisse

Manifestations

Découvrez 9 lieux mystérieux qui parsèment le pays et brouillent sa légendaire tranquillité. 

Au-delà des banques, du chocolat et autres stéréotypes de folklore, la Suisse est une véritable terre de mystères où quelques légendes insolubles flirtent avec une poignée de secrets inavouables.

Profitons de cette période troublée pour découvrir ou -redécouvrir- les mythes de notre étonnant mais merveilleux pays.


Le sentier de la sorcière, Fribourg

nom de l'imageImage : © fribourgregion.ch - Atelier Mamco

Le sentier de la sorcière serpente autour de l’énigmatique Schwarzsee et dévoile aux plus courageux les nombreux mystères qui habitent la région. Dragons terrifiants, sorcières sournoises et chevalier torturés interrompront votre pèlerinage et sauront réveiller votre âme d’enfant. Mais attention à ne pas déranger la plus monstrueuse des créatures : Gargantua. Le géant au caractère tempétueux errerait au cœur des Préalpes fribourgeoises et aurait pour habitude de se laver les pieds dans le Schwarzsee. Ceci explique notamment la couleur atypique de ce lac hypnotique.


La Fontaine de l'Ogre, Berne

nom de l'image

Assis au centre de la Kornhausplatz, l’Ogre de Berne s’apprête à dévorer un enfant kidnappé. Insatiable, le glouton ne s’arrêtera surement pas là. Plusieurs autres malheureux se trouvent dans son sac et attendent avec horreur leur terrible sort.

Erigée au XVIème siècle, La Fontaine de l’Ogre cultive encore aujourd’hui de nombreux mystères. Si personne ne sait à quel mythe fait véritablement référence cette scène abominable, beaucoup se sont permis de spéculer. 

Pour certains, la forme du couvre-chef ressemblant au chapeau juif, la statue est une représentation diabolisée de la figure du "Juif", en référence aux fausses accusations de meurtres rituels. D’autres pensent reconnaître le célèbre « Monsieur Croque-Enfants », tandis que les plus imaginatifs considèrent que cette fontaine est l’incarnation de Krampus, une créature folklorique réputée pour punir les enfants désobéissants. Nous ne retiendrons qu'une chose : à Berne, il est important que les plus jeunes filent droit !



Le pont du Diable, Uri

nom de l'imageImage : © Roland Zumbühl, Wikimedia

Ambitieux, les habitants d’Andermatt espèrent pouvoir construire un pont en pierre qui enjambe les dangereuses gorges de Schöllenen. Malheureusement, ce projet fantaisiste n’attire l’attention d’aucun architecte. Aucun, sauf un. Un étranger décide de s’attaquer à cette tâche gargantuesque et en à peine trois jours, un sublime pont en pierre surplombe la Reuss. En guise de paiement, l’étranger anthropomorphe réclame la vie de la première âme qui traverse son œuvre.

Prenant conscience qu’ils ont affaire au Diable, les habitants d’Andermatt décident de laisser un de leur bouc traverser le pont. Ce stratagème provoque la colère du Malin qui, se sentant humilié, décide de détruire son pont en lui jetant dessus une énorme pierre. Aveuglé par la rage, Lucifer manque sa cible et la pierre s’écrase dans les gorges de Göschenen. Le gigantesque rocher est encore visible de nos jours. 


La grotte aux fées, Valais 

nom de l'image

Connue depuis des temps immémoriaux, cette grotte abriterait un essaim de fées. Il serait en effet possible de les voir voleter autour de l’impressionnante cascade présente au cœur de la caverne. Bienveillantes, ces créatures magiques réaliseraient les rêves de ceux qui ont l’audace de plonger leur main gauche au cœur de la « Fontaine des fées ».

Au cours de l’histoire, les timides fées n’ont pas été les seules habitantes de cette grotte majestueuse. En effet, au début de l’ère chrétienne, elle aurait également servi de refuge aux indigènes persécutés par les barbares. 


Château d’Ergüel, Berne

nom de l'image

Fortes sensations au fort jurassien ! Le château d’Ergüel serait habité par une Dame Blanche, assez discrète puisqu’elle ne viendrait que les jours de Noël, pleurer à chaudes larmes dans les froides ruines de la bâtisse. Elle est le fantôme de Philippine, fille de Jean d’Ergüel. En âge de se marier, elle tombe amoureuse de Pierre de Gliers, seigneur de Chauviller. La fortune de ce dernier n’atteignant pas les ambitions paternelles de Philippine, le mariage est déclaré impossible. La jeune fille se laisse mourir de faim et ferait entendre son déchirement éternel le 25 décembre de chaque année.


Tilleul de Linn, Argovie


nom de l'image

Le plus beau tilleul du continent se trouve à Linn, en Argovie. Il serait également le plus vieux, âgé de plus de 340 ans. Au milieu des couleurs de l’automne 1667, la peste emporte tous les habitants d’un village, sauf un. Ce dernier place tous les corps dans une fosse commune, qu’il a creusée à la force de ses bras. Pour honorer les défunts, il plante un tilleul à l’endroit où ceux-ci sont enterrés. Monument funéraire et symbole d’éternité, l’arbre magnifique trône fièrement en bord de route. Enchanteur !


Centrale de commandement K20, Berne

nom de l'image

L’endroit le plus secret de Suisse se trouve dans la région de Kandersteg. Il s’agit d’un bunker qui a été construit pour abriter les Conseillers fédéraux (et les réserves d'or de la Banque nationale suisse, quand même) en cas de conflit majeur. D’une valeur de 260 millions de CHF, son emplacement a été rendu public par un journaliste du Weltwoche, qui a du s’acquitter au passage d’une amende de 400 frs. Si les 4 murs extérieurs peuvent être photographiés, ce qui se passe à l’intérieur ne sera jamais dévoilé… 



Menhirs de la Mutta, Grisons

nom de l'image

Le mystère prend de la hauteur sur la colline de la Mutta, dans les Grisons. Lieu de culte païen, le site recèle quelques dizaines de menhirs. Ils témoignent de rites ancestraux qui restent à ce jour inconnus, mais qui étaient fortement ancrés dans les moeurs, puisqu’une des premières églises de la région a été construite ici, tentant par là de remplacer les traditions païennes par les cérémonies chrétiennes. 


Triangle magique à Bâle, Jura et Bâle-ville

La 3ème ville la plus peuplée du pays est lovée par 5 montagnes qui portent le même nom : Belchen, ou ballon, en français. Elles ont la particularité de former un immense cadran solaire, découvert par les Celtes il y a plus de 5000 ans. Ce peuple a construit ses infrastructures sociales et organisé ses festivités autour d’une gigantesque horloge qui rythmait les saisons.

Auteure : LSA
Créé le 09.02.2021 par Michel
Chargement en cours..