Confinement : ces livres qui vous feront voyager

Festivals > Littérature

Voyager dans d'exotiques contrées même pendant le confinement, c'est possible ? Bien sûr ! Découvrez notre sélection de romans qui vous entraînera loin de notre Suisse adorée. 


Forcé à errer entre quatre murs, l’ennui s’insinue en vous. Netflix ? Vous en avez fait le tour. Disney + ? Vous ne supportez plus les chansons criardes et les fins à l’eau de rose. Désespéré, vous rêvez de l’impossible : un voyage sur une île paradisiaque, ou mieux ! Un roadtrip au coeur du désert américain. Ou pourquoi pas les deux ? Pas de panique ! Tempslibre est là pour réaliser vos rêves les plus fous. Préparez vos valises et plongez au coeur d’un voyage littéraire inoubliable.


nom de l'image 

Sur la route, de Jack Kerouac (1957)

Autobiographie dissimulée, Jack Kerouac invite le lecteur à suivre les pérégrinations du narrateur, Sal Paradise, et de son ami de route Dean Moriarty. En quête d’expériences nouvelles, les baroudeurs s’aventurent au coeur de l’Ouest américain, sauvage et redoutable. Traditionnellement associé à la mort, le voyage vers l’Ouest est perçu par les protagonistes comme un mal nécessaire, un moyen d’accéder à une meilleure version de soi. 

Au gré des rencontres hasardeuses, de l’argent accumulé puis flambé et des fêtes fastes, les jeunes hommes découvrent les plaisirs - et les vices - de l’Amérique des années 50. Le sexe est libéré alors que leurs esprits se trouvent parfois corrompus par des drogues qu’ils testent avec insouciance. 

Fabuleux, ce roman nous entraîne au coeur d’un voyage tant géographique qu’intérieur. Le narrateur ponctue son récit d’une série de méditations et de monologues autour de la mort, de la vie, de l’amour ou encore de l’amitié qui viennent colorer une lecture déjà ensorcelante. 



La plage, d’Alex Garland (1996)

Backpacker dans l’âme, Richard part à la recherche d’une île paradisiaque qui aurait été préservée du tourisme de masse. Sur place, il découvre une communauté de voyageurs qui semble vivre dans une quiétude inespérée. 

Adoptant ce mode de vie au parfum hippie, Richard est rapidement frappé par la rudesse du communautarisme. L’organisation sociale est stricte : chaque personne a sa place, aucune fantaisie n’est de mise. Les dernières illusions de l'Anglais sont dissipées lorsque l’incursion du réel vient exacerber la jalousie et la rancoeur de ses compagnons. Dévastatrices, ces émotions mettent à mal le système qui semblait si bien huilé tandis que la communauté se fissure. 

Parfaite critique de la société, nous apprenons dans ce livre quelles sont les difficultés auxquelles nous sommes confrontés lorsque nous vivons en société et que nous tentons de préserver un secret. La faiblesse d’un système à l’apparence bien établi est également un élément central du roman qui se gausse gentiment des backpackers bien-pensants. 


Mange, prie, aime, d’Elizabeth Gilbert (2006)

En apparences, Liz semble avoir tout pour elle : un mari aimant, une carrière brillante et une maison merveilleuse. Mais les apparences sont souvent terriblement trompeuses. Le coeur vide et l’esprit embrumé par les doutes et l’insatisfaction l’Américaine ne parvient pas à être heureuse. 

Après un divorce houleux qui précède une dépression pénible, la jeune femme décide de tout plaquer et de partir à la découverte du monde et d’elle-même. En Italie, elle prend 12 kilos de bonheur. En Inde, elle apprend la discipline. En Indonésie, elle se réconcilie enfin avec son âme, celle qui semblait tant torturée. 

Mange, prie, aime, c’est un cocktail de joie. Hymne à l’émancipation et à la découverte, ce roman vous donnera envie de faire un tour du monde mais également et surtout un tour de vous-même pour apprendre à vous connaître et vous aimer !



Latitude zéro, Mike Horn (2001)

On ne présente plus Mike Horn ! Féru de défis toujours plus fous, l’aventurier suisse décide, au début des années 2000, de parcourir en solitaire les 40’000 kilomètres de l’équateur. 

Sans jamais s’éloigner de plus de 40 kilomètres de ce fil invisible qu’est la latitude 0, l’équilibriste intrépide s’impose une expédition des plus délicates qui durera 17 mois. Entre jungles impénétrables, océans tempétueux et monts venteux, l’aventure de Mike Horn confronte l’homme à une nature redoutable mais magnifique. 

Véritable trésor, ce carnet de voyage saura nous questionner sur ce monde, sur ces peuples et ces cultures qui nous entourent et que nous connaissons si peu.



Da Vinci Code, Dan Brown (2003)

Les pérégrinations du symbologue Robert Langdon entraînent le lecteur au coeur de monuments célèbres afin d’y déchiffrer les secrets que dissimulent les oeuvres de grands Maîtres comme Da Vinci ou encore Botticelli. Une véritable course contre la montre s’engage entre les forces de l’ordre et Langdon, avant que ce dernier soit en mesure de découvrir ce qui est à l’origine de la lutte ancestrale entre l’Eglise catholique et le Prieuré de Sion. 

Dans cette fiction, Dan Brown joue habilement avec les angles morts de l’Histoire. Son récit s’appuie sur des légendes tendancieuses qui savent pourtant enflammer les esprits et surtout l’imagination. Thriller envoûtant, Da Vinci Code charme les amateurs d’art et d’Histoire en les faisant voyager à travers les plus beaux musées du monde. 

Après cette course effrénée dans l’univers de Dan Brown, saurez-vous conquis par les théories presque complotistes qu’il aborde ?


À découvrir aussi : 6 dessins animés à revoir pendant le confinement

Auteure : LSA

Créé le 13.11.2020 par Lauriane
Chargement en cours..