Théâtre du Passage : un anniversaire tant attendu

Spectacles > Théâtre
Robert Bouvier
Robert Bouvier
Les Merveilles - 5 et 6 novembre 2021
Théâtre du Passage

« Un gros crève-cœur », c’est le sentiment douloureux ressenti par Robert Bouvier, directeur du Théâtre du Passage à Neuchâtel, lorsque la pandémie l’a forcé à tirer un trait sur la fête d’anniversaire de cet incontournable lieu de culture neuchâtelois.

Déçu, mais pas découragé ! En 2021, Robert Bouvier tient à offrir au public les célébrations tant attendues. L'homme de scène dévoile son nouveau programme et confie ses impressions à l'agenda culturel Tempslibre.ch :


Six mois d’organisation partis en fumée

En novembre 2020, la manifestation « Les 20 heures du Passage » devait célébrer en grande pompe les 20 ans d’existence du théâtre. Une série de spectacles et d’animations, ainsi que des visites, des ateliers, des projections vidéo et des activités au cœur de la ville avaient été programmés pour festoyer l’heureux événement, de 8h à 4h du matin.

Le théâtre - qui préserve symboliquement sous l’une de ses pierres un CD renfermant les noms des 80'456 habitants des communes qui se sont rassemblées pour ériger l’établissement – et ses collaborateurs souhaitaient, avec un tel programme, que la fête les rapproche au plus près de leur remarquable public.

Vous connaissez le refrain, la pandémie est arrivée et la fête a été annulée.


Une coïncidence qui tombe à pic

Le mois de novembre de cette année marquera les 21 ans du Théâtre du Passage. Cette fois-ci, faute de temps et de moyens, hors de question de prévoir à nouveau une manifestation d’une telle ampleur. Et pourtant…

La Compagnie du Passage, également dirigée par Robert Bouvier, honorera cet anniversaire en présentant le spectacle Les Merveilles. Celui-ci arrive à point nommé, puisqu’il s’agit du 21e spectacle de la troupe d’artistes.

La pièce est une sorte de fantaisie onirique mêlant brillamment des pas de danse, les textes dramatiques de Victor Hugo et des échappées musicales. Elle met en scène le tourbillon d’émotions qui envahit un comédien la seconde avant que celui-ci ne frôle les planches. Souvenirs d’enfance, obsessions et étranges projections, quelles images se bousculent dans la tête d’un artiste à deux doigts de monter sur scène ?

Jouée les 5 et 6 novembre, cette création-anniversaire a été imaginée par Robert Bouvier comme une ode à son théâtre, évoquant ainsi la magie vécue tant dans les coulisses que dans sa salle de spectacle.

  

« La peur continue de me tarauder »

Lorsque l’on demande à Robert Bouvier - également metteur en scène et comédien – si, lui aussi, est encore sujet à « un tourbillon d’émotions », l’artiste avoue sans embarras avoir la sensation d’être encore un débutant, même après 21 ans d’expérience.

En endossant le rôle de directeur, Robert Bouvier a pris conscience de l’impact qu’il pouvait avoir dans le quotidien du public. Une influence qu’il ressent principalement à travers le choix des thèmes qu’il aborde dans les spectacles programmés. Comment les spectateurs accueilleront-ils tel ou tel sujet ?

En tant que directeur et metteur en scène, il met également un point d’honneur à garder une forte humanité vis-à-vis de ses collaborateurs, ceci, tout en menant constamment des combats politiques et économiques en faveur de la culture.

Malgré les doutes qu’il nourrit encore sur sa légitimité, Robert Bouvier assure être émerveillé par les défis qui se présentent à lui.

  Théâtre du Passage


Un bilan prometteur

Dès la première année d’ouverture du théâtre, Robert Bouvier a tenu à programmer plus de 40 spectacles par saison. Une exigence qui porta ses fruits, car celui-ci constata rapidement que l’offre créait la demande. Année après année, le directeur continue sur la même lignée, tout en se lançant constamment des nouveaux défis.

Aujourd’hui, le directeur cultive la fidélité des spectateurs en œuvrant pour rendre la culture accessible au plus grand nombre. Concrètement, cela s’illustre par des représentations nommées « Passage de midi », données gratuitement (exception pour les concerts qui coûtent 10 CHF).

L’homme de scène veille aussi à créer des espaces de partage entre comédiens et public au moyen des « bords de scène » mis en place en fin de spectacle. Robert Bouvier personnalise également ses programmes de soirée en y faisant apparaître quelques notes explicatives au sujet des artistes. 

En plus de présenter des auteurs méconnus du public et de mettre en valeur des compagnies suisses, le directeur de théâtre diversifie son offre en présentant des spectacles hors les murs.

En mettant en place de telles initiatives, le constat est réjouissant : la curiosité des spectateurs est stimulée et ils répondent présent. « Garder la confiance du public, c’est ma plus grande joie », se réjouit le directeur du Théâtre du Passage.


Et pour les 21 ans à venir ?

Pour les prochaines années de vie du Théâtre, Robert Bouvier ne rêve pas de l’impossible. Il conclut l'interview en mentionnant ses vœux. Il souhaite que les artistes puissent continuer à exercer leur métier dans de bonnes conditions et que l’accès aux spectacles devienne davantage accessible aux petits budgets. Mais surtout, le directeur désire que l’intérêt envers la culture et le plaisir de se réunir dans des salles ne cessent de grandir !

C’est tout ce que nous lui souhaitons.
Joyeux anniversaire !


Créé le 30.11.2021 par Marlène
Partenaire
Théâtre du Passage à Neuchâtel

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..