LA MAISON DE BERNARDA ALBA (LORCA) m.e.s Alexandre Païta

Du 18.12.2019
au 22.12.2019

Le théâtre a besoin que les personnages qui apparaissent sur scène portent un costume de poésie découvrant leurs os et leur sang ». (Federico García Lorca, Conversations littéraires, Op. cit., p. 673.)

C’est dans l’Andalousie rurale, religieuse et conservatrice des années trente que nous entraîne, cette fois-ci, le metteur en scène Alexandre Païta avec La maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca.

Au plus fort de la chaleur andalouse d’un mois d’été, dans le silence d’un huis clos étouffant, neuf femmes de tous âges se font face, laissant cours à la puissance dévastatrice de leurs désirs frustrés, de leur rage étouffée et de leurs ressentiments, mais surtout de leur soif d’amour et de liberté.

Le drame d’une jeunesse brimée, d’une féminité interdite et de plusieurs vies irrémédiablement gâchées se noue entre les quatre murs de La maison de Bernarda Alba.

 « […] il se passe ici quelque chose d’absolument fou. Moi, je ne veux pas te blâmer, mais tu n’as pas donné à tes filles leur liberté. […] Tu entends ce silence ? Eh bien, le tonnerre gronde en chaque chambre.

Le jour où éclateront les tempêtes, toutes elles nous balaieront ». (La maison de Bernarda Alba, Federico García Lorca, 1936)

La Maison de Bernarda Alba est une tragédie de l’instinct qui fait écho aux propos d’un personnage de Noces de Sang :

« Vaut mieux mourir saigné à mort que vivre avec [le sang] pourri, corrompu » (« Vale más ser muerto desangrado que vivir con [la sangre] podrida »).

Comme dans les textes au parfum populaire et passionnel de García Lorca, le théâtre de Païta est un théâtre de feu où la mort omniprésente n’est jamais échec, chute ou humiliation.

Ses personnages sont harcelés par une destinée funeste, mais cette Anagkè est déchaînée par leur conviction et leurs choix, même les plus fatals, et non plus uniquement par la volonté despotique des dieux.

C’est surtout un théâtre d’espoir et de foi duquel jaillit un Cante jondo, ce chant profond, authentique et poétique, gorgé d’humanité :

« Le théâtre a besoin que les personnages qui apparaissent sur scène portent un costume de poésie découvrant leurs os et leur sang ». (Federico García Lorca, Conversations littéraires, Op. cit., p. 673.)


Age conseillé
Adultes, Adolescents
Date de fin
22.12.2019
Durée
100 minutes
De
FEDERICO GARCIA LORCA
Réalisation
Alexandre Païta
Avec
Sonia Cardoso, Pat Lagadji, Lidya Weyrich, Antonio Gomez, Alexia Willemen, Laura Denis, Magali Danemark, Coralie Callegari, Camille Courvoisier, Mileine Homsy
mer. 18 déc. 2019
20:00

LA MAISON DE BERNARDA ALBA (LORCA) - Théâtre des Grottes

Rue Louis-Favre 43
1201 Genève

Voir le programme complet

Détails
du 18 au 22 decembre 2019
Horaires

18-19-20-21 decembre a 20 heures

22 decembre à 17 heures
Contact / Réservation
Billetterie Ville de Genève Espace Ville de Genève, 1 Pont de la Machine Maison des arts du Grûtli, 16 rue Général-Dufour Genève-Tourisme, 18 rue du Mont-Blanc Cité Seniors, 28 rue Amat Renseignements par téléphone Suisse 0800 418 418 gratuit Etranger 00
Billetterie Ville de Genève Espace Ville de Genève, 1 Pont de la Machine Maison des arts du Grûtli, 16 rue Général-Dufour Genève-Tourisme, 18 rue du Mont-Blanc Cité Seniors, 28 rue Amat Renseignements par téléphone Suisse 0800 418 418 gratuit Etr
Numéro de Téléphone
+41 22 510 22 12

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..