Gary Hoffman & David Selig

CONCERTS - Concerts Musique Classique & Opéra
Gary Hoffman
Manifestation terminée

L'occasion d'entendre un des plus fabuleux représentants du violoncelle end concert à Neuchâtel!

Un grand concert, de grandes oeuvres, et deux grands interprètes! Le violoncelliste Gary Hoffman, maître incontesté et incontestable de la beauté du son et de la maîtrise instrumentale, sera, cette fois-ci, à entendre en duo avec son pianiste fétiche David Selig.

 

En début de programme, la sublime 4ème sonate de Beethoven: souvent considérée comme première oeuvre de la période « tardive » de Beethoven, son inspiration sous-jacente provient du violoncelliste Josef Linke. Cet musicien dévoué de Beethoven était membre du quatuor à cordes du prince Rasumovski, ancien ambassadeur de Russie à Vienne, lorsque le palais de ce dernier fut réduit en cendres, à la fin du mois de décembre 1814, alors qu’il était préparé pour un énorme banquet royal. Le quatuor dut être dissout et Linke fut engagé par les Erdödy, la comtesse Anne-Marie (à laquelle les sonates opus 102 sont dédiées) et le comte Peter, qu’il accompagna pour l’été dans leur retraite de Jedlersee am Marchfelde, à l’est de Vienne. Beethoven, ami affectionné du couple, saisissait toute occasion de s’échapper de la ville pour leur rendre visite, à eux et à son violoncelliste favori.

 

Célèbre à son époque, Léon Boëllmann est aujourd’hui un peu tombé dans l’oubli. Mort des suites d'une phtisie à l’âge de 35 ans, Boëllmann fut un des grands noms de la musique sacrée et du cercle très fermé des grands organistes connus dans toute l’Europe au dix-neuvième siècle. En tant que compositeur, il a su allier la force poignante du romantisme à une prudente modernité qui peut apparenter sa musique symphonique et de chambre à l’impressionnisme musical, ce qui s’explique aussi sans doute par l’influence de Camille Saint-Saëns. Dernière oeuvre de Boëllmann, la sonate op. 40 indique clairement l’immense admiration du compositeur pour César Frank. Virtuose et généreuse - elle était une des ouverts de prédilection du grand André Navarra - c’est à chaque fois un plaisir de l’entendre, qui plus est par un (vrai) duo comme le sont Hoffman et Selig !

 

Bloch composa « De la Vie Juive » pour violoncelle et piano à la fin de l’année 1924, alors qu’il était en vacances à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, juste avant de quitter la direction du Cleveland Institute of Music. Ces trois courtes pièces dédiées à Hans Kindler (1892–1949; il avait créé Schelomo au Carnegie Hall de New York en 1917) explorent toute l’étendue de l’instrument solo. A n’en pas douter, la sonorité veloutée de Gary Hoffman y fera merveille!

 

La seconde sonate de Mendelssohn date de la première moitié de 1843, période où la vie du compositeur débordait de projets accaparants, dont certains étaient sur le point d’échouer, et d’autres voyaient juste le jour. Il avait accepté‚ du roi de Prusse, Frédéric-Guillaume IV, le poste de directeur général de la musique à la nouvelle Académie des Arts de Berlin, institution visant à faire de Berlin le centre culturel de l’Allemagne. Si le projet avait réussi tel qu’il avait été conçu, Mendelssohn serait devenu le musicien le plus puissant du pays, car sa nomination en faisait à la fois le directeur de la Faculté de musique, le compositeur du Théâtre royal, le directeur de l’Orchestre royal, et le chef et organisateur du chœur de la cathédrale. En 1841 les Mendelssohn s’installèrent à Berlin où Félix commença à exposer ses idées au roi. Ses plans furent cependant contrariés par l’écrasante bureaucratie de la cour et un monarque qui, après avoir lancé l’idée, se désintéressa complètement de sa réalisation. Après deux années frustrantes à Berlin, Mendelssohn persuada le roi de réduire sa charge, et il retourna à Leipzig réaliser un projet qui lui tenait à cœur depuis plusieurs années – la création d’un Conservatoire de Musique, inauguré au Gewandhaus en avril 1843. Mendelssohn y enseignait le piano, la musique pour ensemble et la composition; Schumann y enseignait également le piano et la composition, et peu après Clara Schumann, le pianiste et compositeur Moscheles, et le compositeur danois Niels Gade, se joignirent à eux. Malgré les bouleversements domestiques, les responsabilités et les activités publiques de cette année, Mendelssohn parvint à trouver le temps de composer des œuvres qui figurent parmi ses plus belles: les Variations sérieuses pour piano, la musique de scène du Songe d’une nuit d’été, et la Sonate en ré majeur pour violoncelle. Pour le New Grove Dictionary, la Sonate « communique une impression concentrée des tensions et contradictions dramatiques vécues par le compositeur pendant ces années… ».

Age conseillé
6 à 12 ans, Adolescents, Adultes, Seniors
Durée
90 minutes
Réalisation
Société de Musique de Neuchâtel
Avec
Gary Hoffman, violoncelle David selig, piano
dim. 26 mai 2019
17:00

Gary Hoffman & David Selig (violoncelle et piano) - Temple du Bas

Rue du Temple-Neuf 5
2000 Neuchâtel

Voir le programme complet

Tarifs

Catégorie A - plein tarif CHF 40.- 

 

 Formule « 2ème à 10.- » - pour 50.- vous recevez 2 places de catégorie A

 Catégorie A - AVS, AI, chômeurs CHF 35.- 

 Catégorie A - membres SocMus CHF 30.- 

 Catégorie A - membres Collégiale, ESN CHF 35.- 

 Catégorie B - plein tarif CHF 20.- 

 Catégorie B - AVIS, AI, chômeurs CHF 15.- 

 Etudiants CHF 10.-  

 0 - 18 ans gratuit

Horaires
17h00
Contact / Réservation
Réservation conseillée
socmus@bluewin.ch
http://www.socmus.ch

Autres dates

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..