Le crapaud et ses métamorphoses

" Passage "
En cours - Jusqu'au 12.04.2020

Juan Martinez nous emmène avec le crapaud dans un monde de métamorphoses. Des codes à déchiffrer comme toujours chez l'artiste.

Il y a Clovis, dont le crapaud sur son étendard, symbole royal et solaire, se transforme lors de son baptême, en fleur de lis. « Passage » où un crapaud esquissé au trait noir appuyé, laisse apparaître une figure couchée de profil, égyptienne peut-être, dont un bras tient un masque rempli de stries.

Des codes à déchiffrer comme toujours chez l’artiste:

Le T présent dans ses peintures antérieures se fait rare. Les empreintes de pouce se transforment en têtes. Les stries forment-elles ici un fer à cheval-aimant, une bouche de profil, des yeux ?


Peintures monumentales sur toile ou sur papier, celle-ci aux tons sombres vert et violet, métaphore des mondes obscures, dont le crapaud géant traverse des cercles rouges fluorescents. Personnages nageant dans une surface remplie de microsillons, têtes tourbillonnant dans les flots, sont figés pour l’éternité, à l’instar d’une mosaïque pompéienne. Un diptyque avec un crapaud gonflé de visages et de galets tracés, en blanc comme gravé dans une surface noire, marche sur des « têtes ». Dans l’espace, des    « bouches » pour dire les mots perdus.

En face un crapaud a mué, reste de vieille peau mauve, corps rouge à vif.

Têtes empilées verticalement  d’un totem hyperconnecté avec des ouvertures et des fermetures pour parler de  la communication dans              « Corps pour après-demain ».


Si Juan Martinez a une préoccupation sociétale, il la met en parallèle dans ses formats plus modestes, presque intimistes, pour dire l’individu                   « Phagocité, Egocentrisme, Ecoute attentive… »


«  Plus que jamais la beauté s’invite par-dessus la gravité et la tension profondes. Une beauté tranchante et singulière par-dessus le malaise existentiel, la menace sourde, la barbarie extérieure. Une beauté puissante et orpheline dans le monde d’aujourd’hui, mais portée par ses amours picturales mêlant velasquez, Goya ou Tapiès. (F. Jaunin) »    

Entrée gratuite
Age conseillé
0 à 5 ans, 6 à 12 ans, Adolescents, Adultes, Seniors
Date de fin
12.04.2020
ven. 28 févr. 2020
14:30

Jaun Martinez nouveaux travaux - Galerie Numaga

salle 1
4, rue de l'Etang
2013 Colombier

Voir le programme complet

Contact / Réservation
Numéro de Téléphone
+41 32 842 42 59

Autres dates

Chargement en cours..