Paul Delvaux, maître du rêve

Manifestation terminée

L’exposition invite le visiteur à une exploration unique dans l’univers artistique de l’un des plus éminents peintres belges surréalistes du XXe siècle.

Peuplé de squelettes, de temples antiques déserts et glacés, de femmes impassibles et silencieuses, de couples ambigus et litigieux, de gare désertées, de trains ou de trams fantomatiques... le monde singulier et envoûtant de Paul Delvaux se déploie tel un curieux petit théâtre des rêves les plus intimes sous le regard fasciné des spectateurs. Cette exposition met en lumière une production artistique aussi mystérieuse que prolifique révélant la force poétique, la richesse et la liberté créatrice d'un surréaliste atypique.

Le rêve

Dès le milieu des années 1930, à l’instar des surréalistes, Delvaux accorde une place essentielle au rêve, qui permet de libérer les mécanismes de l’inconscient. Cet intérêt à l’égard du rêve va de pair avec son attirance pour le surnaturel et l’énigmatique, caractérisant quasiment son œuvre entier. L’artiste privilégie un monde parallèle au détriment de la réalité quotidienne, à ses yeux plus banale. Il se plaît également à révéler les visions oniriques de ses modèles féminins, ce qui témoigne en outre de leur nature insaisissable. Delvaux transgresse ainsi le domaine de la logique rationaliste, composant sous ses pinceaux un monde atemporel et indéniablement fictionnel.

La théâtralité

Au contact de l’œuvre de Giorgio De Chirico, le travail de Delvaux acquiert un caractère théâtral. Les figurent tendent au hiératisme, les poses perdent en naturel, se figent. Les femmes sont apprêtées, drapées, précieuses. La mise en scène et le décor, réalisés avec un grand sens du détail, deviennent des éléments fondamentaux de l’univers pictural de l’artiste. Les compositions évoquent par ailleurs la structure d’une scène théâtrale : des personnages majestueux devancent un décor architectural minutieux, composé à l’arrière-plan. Malgré la précision du trait et la fidélité mimétique, l’artiste y mélange sans complexe les styles architecturaux et les époques. La toile prend dès lors l’aspect d’un théâtre onirique, mental, immuable…

Féminité

La femme ainsi que les jeux de séduction sont au cœur du travail de Delvaux. L’attrait qu’il développe pour ces thématiques renvoie à son incapacité à communiquer avec l’autre genre, ce qu’il doit à son éducation puritaine. L’histoire personnelle de Delvaux rend sa relation aux femmes complexe. Une mère autoritaire, un amour perdu, un mariage platonique… sont autant d’éléments qui favorisent son obsession à l’égard de la gente féminine. L’image qu’il en livre est ainsi celle d’un être tant mystérieux qu’inaccessible. En outre, le recours au thème lesbien s’inscrit comme le témoin d’une vision désillusionnée à l’égard des relations hétérosexuelles, celui-ci incarnant l’inaccessibilité ultime de la femme. Femme fatale, prostituée ou créature mythologique, ses muses héritent toujours des mêmes traits, qui correspondent à l’idéal féminin du peintre.

Solitude et recueillement

Au milieu des années 1930, le silence devient l’une des composantes substantielles de l’œuvre de Delvaux. Celui-ci envahit l’atmosphère de ses toiles, jusqu’aux personnages qui les occupent. Pensives, méditatives, les femmes imaginées par l’artiste dégagent un sentiment de solitude, voire de mélancolie. Elles refusent le dialogue, repliées sur elles-mêmes. Muettes, elles errent telles des somnambules dans un monde éteint, où les traces de vie sont rares.

Le voyage, l’évasion

Dès son plus jeune âge, Delvaux manifeste un vif intérêt pour le domaine ferroviaire. Très tôt, les trains et tramways constituent déjà les sujets de ses toiles. L’artiste y voit l’avènement de la modernité, un phénomène qui le fascine. Après un temps d’arrêt, le thème gagnera en importance à partir des années 1950. Loin du réalisme de ses débuts, Delvaux l’inscrit alors dans des scènes où l’étrange prédomine. Le train symbolise dès lors l’accès aux contrées lointaines de l’imaginaire.

Poésie, mystère et fantastique

Lorsque Delvaux découvre l’œuvre de Giorgio De Chirico en 1934, il prend conscience du potentiel poétique de la création picturale. Sous cette influence déterminante, Delvaux attribue un nouveau sens à son œuvre : il fera incessamment sienne cette atmosphère poétique et mystérieuse, qui régit désormais la relation des personnages entre eux ainsi que le rapport qu’ils entretiennent avec leur environnement.

Les squelettes


L’attirance de Delvaux pour le squelette remonte à l’enfance, lorsque l’un d’entre eux occupe une classe de son école. Thème très prisé par les artistes, Delvaux s’approprie ce sujet très tôt et le conserve jusqu’à la fin des années 1950.
La particularité de ces squelettes est d’être représentés à l’image d’êtres vivants, se livrant à des activités quotidiennes variées. Pour Delvaux, le squelette ne symbolise non pas la mort mais, au contraire, la vitalité de l’être humain. Delvaux traitera même ce thème avec plus d’audace encore, réalisant un certain nombre de scènes religieuses – Crucifixion, Mise au tombeau, etc. – revisitées avec beaucoup d’originalité puisque les squelettes en sont ici les principaux protagonistes.


Age conseillé
6 à 12 ans, Adolescents, Adultes, Seniors
Date de fin
1.10.2017
De
Ville d'Evian, Palais Lumière.
Avec
Commissariat : Claire Leblanc, docteur en histoire de l’art et archéologie, directrice et conservatrice du musée d’Ixelles à Bruxelles, et William Saadé, conservateur en chef honoraire du patrimoine.
sam. 01 juil. 2017
10:00

Exposition « Paul Delvaux, le maître du rêve » - Palais Lumière Evian

Quai Albert-Besson
74500 Evian les Bains

Voir le programme complet

Tarifs

•    Tous publics

-    Plein tarif : 10 € ;

-    Visite couplée avec l’exposition « Voiles latines du Léman » (jusqu’au 5 novembre) à la Maison Gribaldi : 1 € de réduction sur les entrées ;

-    Visites commentées pour les individuels tous les jours à 14h30 : 4 € en plus du ticket d’entrée ;

-    Visites thématiques : 4 € en plus du ticket d’entrée

-    Audioguides français/anglais : 4 € en plus du ticket d’entrée.


•    Jeunes / familles

-    Gratuit pour les moins de 16 ans ;

-    Tarif réduit : 8 € pour les étudiants et familles nombreuses ;

-    Parcours-découverte pour les enfants (- 10 ans) accompagnés de leurs parents, tous les mercredis à 16 h (adulte : 8 €) ;

-    « Petit jeu du Palais Lumière » (6-12 ans) : un livret pour visiter l’exposition de manière ludique, disponible à l’accueil ;

-    Ateliers pédagogiques : 5 € / enfant-adolescent / atelier et en famille 8 € / adulte (voir détail dans : « en regard de l’exposition ») ;

-    Stage et ateliers pendant les vacances : 8 € les 2 séances, (voir détail dans : « en regard de l’exposition »).


•    Groupes

-    Tarif réduit : 8 € (groupes d'au moins 10 personnes) ;

-    Visites commentées sur réservation : 04 50 83 10 19 / courrier@ville-evian.fr, 55 € par groupe de 10 à 25 personnes, en plus du ticket d'entrée.


•    Scolaires / enseignants

-    Gratuit pour les groupes scolaires ;

-    Visites commentées sur réservation : 04 50 83 10 19 / courrier@ville-evian.fr, 55 € par groupe de 10 à 30 élèves ;

-    Ateliers pédagogiques : proposés aussi aux établissements scolaires, MJC, centre de vacances (voir détail dans : « en regard de l’exposition »), 5 € / enfant ;

-    Ressources pédagogiques en ligne sur www.ville-evian.fr


•    Tarifs préférentiels (sur présentation de justificatifs)

-    Gratuit pour les membres d'UDOTSI, Léman sans frontière et les journalistes ;

-    Tarif réduit : 8 € pour les demandeurs d'emploi, les personnes handicapées, les titulaires de la carte loisirs C.E., CNAS, M’ra, GIA, pass touristique Thonon, billets « visite de ville » Evian tourisme, hôtels et résidences de loisirs partenaires, abonnés médiathèque et piscine municipales, les Amis du Palais Lumière et les membres de la société des Amis du Louvre.

-    50 % de réduction sur présentation d'une carte de quotient familial « Ville d'Evian » sur le prix des entrées (plein tarif ou tarif réduit) ;

-    30 % de réduction sur les prix d’entrée des expositions sur présentation du billet à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny.


•    Tarifs partenariats

-    Festival des Rencontres musicales / Festival Off

L’achat d’un billet de l’exposition donne droit au tarif réduit pour un concert organisé dans le cadre des Rencontres musicales d’Evian et du festival Off (informations et réservations sur le site : www.rencontres-musicales-evian.fr) et de l’Académie musicale (www.academie-musicale.fr pour le festival Off) et réciproquement l’achat d’un billet de concert aux Rencontres musicales d’Evian et à l’Académie musicale donne droit au tarif réduit pour l’achat d’un billet à l’exposition.

•    « Les Salons d’Emile »

L’achat d’un billet de concert « Les Salons d’Emilie » donnés par l’association Terres musicales dans le hall du Palais Lumière donne droit au tarif réduit pour l’entrée à l’exposition et réciproquement, l’achat d’un billet de l’exposition donne droit au tarif réduit pour les concerts « Les salons d’Emilie » donnés dans le hall du Palais lumière.

•    Catalogue de l’exposition : coédition Palais Lumière-Somogy éditions, en vente à la boutique : 35 €.


Billetterie à l’accueil de l’exposition.

(Logo Fnac) Billets en vente dans le réseau FNAC et sur www.fnac.com, et dans les points de vente CGN (bateaux et guichets).

 
Horaires

Ouvert tous les jours de 10h à 19h (lundi 14h-19h) et les jours fériés (14 juillet et 15 août).

Visites en nocturne, tous les jeudis, jusqu’à 21h30 (en juillet-août)

Contact / Réservation
courrier@ville-evian.fr
http://www.ville-evian.fr
Retrouvez le Palais Lumière sur Facebook.

Autres dates

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..