CONCERT ORGUE ET ROCK

CONCERTS - Concerts Musique Classique & Opéra
Le 05.05.2019

TRIO ROCK YVES RECHSTEINER, orgue HENRI-CHARLES CAGET, percussions FRÉDÉRIC MAURIN, guitare électrique ORGUE ET ROCK Associer orgue et rock peut sembler étrange: leurs univers sonores semblent si éloignés ! Et pourtant…

Associer orgue et rock peut sembler étrange: leurs univers sonores semblent si éloignés ! Et pourtant…

En 1977, le groupe YES enregistre aux « Mountains Studio » de Monteux l’album « Going for the One ». Dans Awaken, Parallels et  Vevey, on peut entendre l’orgue de l’Eglise St-Martin, calme ou virtuose, jouant en même temps que les musiciens de Montreux ! Comment pouvaient-ils se rejoindre? Par le fil du téléphone, tout simplement.

Ainsi que l’explique Frédéric Maurin, « Pink Floyd, King Crimson, Emerson, Lake & Palmer, Frank Zappa, Yes, Genesis… Ces musiques ont bercé notre enfance. Même si nos parcours nous ont conduits vers d’autres univers, ces groupes sont inscrits dans nos gènes musicaux. Et leurs compositions, parfois incroyablement raffinées par rapport à certains formats en vigueur dans la pop music et présentant souvent des références à la musique symphonique, sont une part importante de la création musicale des années soixante-dix».

A propos d’un Franck Zappa, Yves Rechsteiner remarque par exemple, « J’ai rencontré la musique de Frank Zappa à travers G- Spot Tornado. Trois minutes de fascination totale et l’intuition que cette musique si riche et complexe pouvait s’exprimer aussi au travers de l’orgue ». Et d’ajouter « Zappa a touché à tous les styleS : jazz, rock, électro, musique contemporaine. Guitariste génial, il composait aussi grâce à son synclavier et repensait les mêmes morceaux pour des orchestres symphoniques (Boulez a enregistré Zappa) ou des ensembles classiques (Ensemble Moderne). Fou de son, créateur d’une inventivité inépuisable, on retrouve chez lui quelques fois des timbres qui font penser à des registrations d’orgue (comme régale 16’ et cymbale). Son univers esthétique rejoint ainsi celui d’un certain style post-classique».

Loin « d’un rock à tout casser », ce programme vous réserve quelques surprises, en sus de l’incontournable reprise de la pièce Vevey, pour laquelle le téléphone sera évidemment superflu.

Passionné de claviers, orgue, clavecin, harmonium, Yves Rechsteiner aime les rencontres et les projets sans frontières.

Son activité d’enseignement de la basse continue (au Conservatoire National Supérieur de Lyon, dont il a dirigé le département de musique ancienne pendant 20 ans) l’a conduit à devenir aussi transcripteur et arrangeur, pour pouvoir mettre de l’orgue classique dans du rock ou de la musique traditionnelle suisse, ou encore de jouer tout seul la Symphonie Fantastique de Berlioz...

Après un parcours classique dans les conservatoires de Genève et Bâle, il obtient dans les années 90 plusieurs prix dans des Concours Internationaux (Genève, Bruges, Prague, Speyer) à l’orgue et au clavecin. Ses projets musicaux divers l’ont mené vers différents répertoires des musiques anciennes et baroques aux musiques symphoniques.

Il a fondé l’ensemble Alpbarock, a accompagné le baryton Arnaud Marzorati dans plusieurs projets et travaille en duo avec Henri-Charles Caget.

Depuis 2014, il dirige le festival Toulouse les Orgues, auquel il impulse le même esprit d’ouverture vers tous les styles musicaux.

Voyageur dans le temps musical, au travers des styles et des époques. Doux rêveur dans cette ère de zapping et de métissage. Il navigue de l’objet à l’instrument, du silence au geste sonore, tactile ou visuel, du verbe au rythme, sensibilisé par de multiples rencontres avec des compositeurs, ingénieurs du son, vidéastes, électro-acousticien, peintres, plasticiens, danseurs, chanteurs, écrivains…partageant les mêmes désirs de création spontanée.

Henri-Charles Caget est diplômé de nombreux conservatoires (Orléans, CRR d’Aubervilliers, CA de batterie Boursault-Lefèvre, du DNE SM de Lyon, CN SMD Lyon).

Il réalise master-classes, interventions pédagogiques et conférences autour du rythme et du silence. Il enregistre et tourne entre autres avec les Percussions Claviers de Lyon, Le Concert de l’Hostel Dieu, l’Ensemble Odyssée, Canticum Novum, Yves Rechsteiner, Emilie Simon...

Il est professeur de percussions, de musique de chambre et d’improvisation au CNSMD de Lyon. Il est batteur, percussionniste et improvisateur et conçoit des instruments et projets artistiques tel que l’orchestre cucurbital, «Bach en ombre».

Élevé au son de Jimi Hendrix, King Crimson et Frank Zappa, Frédéric Maurin abandonne très vite son métier d’ingénieur pour suivre en parallèle une formation jazz et une formation d’écriture classique.

Il dirige depuis 2004 l’ensemble Ping Machine, dont il compose le répertoire et avec lequel il remporte de nombreuses récompenses.

Il développe une musique singulière à l’imaginaire foisonnant et s’attache à proposer une écriture musicale très précise qui questionne le langage musical mais aussi les formes employées habituellement dans le jazz et les musiques improvisées dans le but de les renouveler.

Il est guitariste dans de nombreux projets, de l’ensemble contemporain Amalgammes, au Trio RC M, qui se consacre à une relecture de la musique de Frank Zappa et du rock progressif des années 70.

Il est également soliste invité par de nombreux orchestres symphoniques sur des programmes consacrés à la musique de Frank Zappa.

De 2011 à 2017, il est président de Grands Formats, fédération des grandes formations de jazz et de musiques à improviser sur l’ensemble du territoire français.



Entrée gratuite
Age conseillé
Adultes
Date de fin
5.05.2019
Durée
80 minutes
dim. 05 mai 2019
17:00

Temple de St-Martin

Boulevard de St.-Martin
1800 Vevey

Voir le programme complet

Tarifs
Collecte à la sortie pour participation aux frais de ce concert.
Contact / Réservation
Numéro de Téléphone
+41 21 944 50 14

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..