Un sentiment de vie

Du 01.02.2023
au 11.02.2023

La pièce My secret garden de Falk Richter fit naître en Claudine Galea les mots pour dire l’amour et le deuil de son père

C’est un texte étrange et inclassable. Il est écrit pour le théâtre mais il ne correspond pas à ce qu’on appelle une pièce de théâtre. Il en échappe, résolument. Privé de personnage, de dialogue, et de situation. Encore un texte d’une liberté inouïe, personnel, écrit à la première personne. Car Galea cherche à exprimer ce qui vit et parle au fond de soi, sous une forme atypique et pourtant scénique. 


C’est une monstruosité dramaturgique qui appelle un théâtre de parole. C’est une parole qui renvoie d’abord à Falk Richter – l’enfant terrible du théâtre allemand - enfant empêtré dans un nœud intime, avec papa maman et les douleurs de l’Histoire. Retourner à ce qui est caché, au fond d’un jardin, le jardin de soi. My Secret Garden. Et revenir. En revenir. 


Galea mêle son jardin à celui de Richter. Corps-à-corps littéraire. Elle s’adresse à lui parce qu’elle revient de loin, comme lui. Les écrivains, en général, reviennent de loin. Ce lointain du secret garden, c’est l’intime – les épaisseurs et les profondeurs vécues, enfouies, accumulées du temps. Dans ces épaisseurs se cachent des expériences sédimentées du monde, de la famille, de la société et de l’Histoire. Et dans ces expériences, il y a parfois un chaos. Alors, on revient de loin. 


Elle écrit ce que nous vivons: des intensités affectives, des pulsions, des blessures, des énigmes, des catastrophes, des sensations, des traumas. Elle écrit ce qui ébranle et l’écriture doit ébranler à son tour. Nous sommes faits de sentiments. "Pas de texte sans sentiment de vie", écrit-elle justement. C’est l’enjeu de la littérature et du théâtre. 


Ici, l’enjeu du texte, c’est le père. Le sien. Celui qu’elle a tant aimé. Et accompagné dans la mort. Une histoire d’amour et de mort. Le deuil. Car l’amour du père et de la fille: une singularité absolue, indestructible. La traversée d’un sentiment de vie. 


La langue est électrique, intense, débridée et morcelée, elle ne raconte pas une histoire, mais exprime les affects d’une histoire personnelle et familiale, emmêlée aux concepts de la politique (le communisme, le colonialisme, le nationalisme, la différence des sexes) et aux traces de l’Histoire (la guerre d’Algérie est le fantôme de cette parole).


C’est une affaire de langue. Parce que ce qui vit et parle au fond du secret garden cache une langue à trouver, imprévisible et unique. Écrire (sur) le sentiment de vie, c’est toujours se laisser emporter les suffocations de son surgissement. Et le théâtre doit pouvoir accueillir et révéler l’éruption impudique de cette langue.

Age conseillé
Adolescents, Adultes, Seniors
Date de fin
11.02.2023
Durée
75 minutes
De
Claudine Galea
Réalisation
Émilie Charriot
Avec
Valérie Dreville
mer. 01 févr. 2023
19:30

Théâtre de Vidy

Pavillon
Av. E.-Jacques Dalcroze 5
1007 Lausanne

Voir le programme complet

Tarifs

TARIFS: VIDY À TON PRIX

Choisissez en fonction de vos possibilités.

10.-*/15.-/20.-/25.-/30.-/40.-CHF

Tarif suggéré pour ce spectacle 20.-

*Moins de 26 ans

Contact / Réservation
Numéro de Téléphone
+41 21 619 45 45

Coups de coeur du mois Publi-information

Coups de coeur de la semaine Publi-information

Chargement en cours..