Génies de la Renaissance : ces artistes aux multiples talents

Expositions > Histoire & Archéologie

Plongez au cœur de la Renaissance italienne et découvrez les multiples talents des artistes de cette époque. 


Chassant l’obscurantisme religieux, la Renaissance éclaire les esprits et inspire les artistes. Des œuvres d’art au parfum avant-gardiste voient alors le jour et marquent à jamais l’histoire de l’humanité. Mais qui sont ces artistes à l’origine des plus grands chefs-d’œuvre du Rinascimento ?

Multitâches, les peintres du 16ème siècle s’improvisent à la fois sculpteurs, architectes, mathématiciens, humanistes et même parfois ingénieurs de guerre. Incarnant à la perfection l’esprit de la Renaissance, leur art et leur science irradient un monde autrefois sombre et mystérieux. Leurs dons artistiques déconcertent et impressionnent encore aujourd’hui les aficionados.

Tempslibre vous propose de découvrir – ou de redécouvrir – les multiples talents de quatre génies de la Renaissance.


Leonardo Da Vinci / 1452 - 1519

nom de l'imageImage : Les plans de la machine volante de Da Vinci


Figure emblématique du Rinascimento, l’artiste toscan est guidé par sa curiosité insatiable. Minutieux observateur, Da Vinci est à la recherche du moindre phénomène observable. Mettant l’art au service de la science, il analyse, décompose, dissèque, autopsie… Tout est un prétexte pour comprendre et apprivoiser le monde qui l’entoure.

Peintre, sculpteur et architecte, l’inventeur se démarque également dans le domaine de l’ingénierie. Visionnaire, il est notamment à l’origine des premiers chars d’assaut et d’un prototype d’avion. Ce dernier ne volera malheureusement jamais.

L’imagination débordante du génie n’est pourtant pas toujours son alliée. Constamment assailli par des centaines d’idées, l’Italien laisse souvent des œuvres inachevées pour se consacrer à de nouvelles lubies. Ce défaut lui attirera les foudres de certains mécènes qui finiront par confier leur commande à son ennemi de toujours : Michelangelo Buonarroti.


Michelangelo Buonarroti (Michel-Ange) / 1475 -1564

nom de l'imageImage : Le célèbre Davide de Michelangel

Son prodigieux pédigré fait pâlir la majorité de ses confrères, tandis que d’autres le jalousent ouvertement. Rival assumé de Leonardo Da Vinci, Michelangelo se démarque par sa rigueur et son ambition insondable.

L’esthétique trône en reine incontestée dans chacune de ses œuvres. Sculpteur de renom, il donne naissance à la Pietà et au merveilleux David. Surdoué, il possède également un coup de pinceau divin qu’il utilise, entre autres, pour colorer le toit de la Chapelle Sixtine. Son talent hors-norme ne s’arrête pourtant pas là. Sa recherche de la perfection l’entraîne au cœur du Capitole de Rome, puis au Vatican, où il œuvre en tant qu’architecte et urbaniste.

Contrairement à beaucoup de ses contemporains, le génie de Michelangelo est reconnu de son vivant. Cela révèle l’impact considérable qu’il a pu avoir sur les femmes et les hommes de son temps.

Raffaello Sanzio (Raphaël) / 1483 -1520

nom de l'imageImage : La chambre de Raphaël, les fresques ont été peintes par Raphaël et ses disciples. 

Alliant la délicatesse de Da Vinci et la puissance de Michelangelo, Raphaël est surnommé par ses contemporains l’artista aggraziato (l’artiste touché par la grâce). Si son coup de pinceau est divin, ses qualités humaines ne sont pas en reste. Là où certains sont rongés par la jalousie et l’envie, le modeste Raphaël reconnaît sans la moindre honte l’admiration qu’il voue à certains de ses pairs*. Sa bienveillance et son amabilité sont unanimement reconnues par ses confrères, même ceux qui font preuve d’une grande mauvaise foi.

Véritable prodige, le jeune homme natif d’Urbano brille autant dans le monde de la peinture et de la sculpture que dans celui de l’architecture. En 1513, à la demande du pape Leon X, Raphaël devient le peintre et architecte officiel du Vatican. Il sera notamment chargé de poursuivre le chantier dantesque de la basilique Saint-Pierre, officiellement achevée en 1666, soit 146 ans après la mort de l’artiste.

En parallèle de l’architecture, Raphaël s’improvise décorateur d’intérieur. Ses ornements splendides sont visibles au cœur du Palais du Vatican et témoignent de la fascination qu’éprouve l’Italien pour l’art antique.

Fauché dans la fleur de l’âge, le talentueux peintre et architecte laisse derrière lui de nombreux projets, souvent visionnaires, qui ne verront tristement jamais le jour. Parmi ceux-ci, se trouve le plan de la Rome antique qu’il comptait « mettre en dessin ».

*Raphaël admirait énormément Leonardo Da Vinci et Michelangelo Buonarroti dont la technique influença ses œuvres.


Leon Battista Alberti / 1404 – 1472

nom de l'imageImage : De Pictura développe les principes de la perspective linéaire. 


Père de l’humanisme, Leon Battista Alberti est à l’origine de deux traités innovants qui balaient avec fracas les habitudes moyenâgeuses de ses contemporains. Le premier se penche sur les problématiques liées à l’architecture. Alberti fournit à ses confrères une méthodologie minutieuse sur la manière de construire des édifices rapidement et élégamment.

Son second traité, De Pictura, s’intéresse à la peinture. Il donne des conseils sur la manière de peindre le plus rigoureusement et est notamment à l’origine du développement de la géométrie prospective. Par la suite, l’érudit élabore une théorie sur la beauté, qui selon lui, est exprimable mathématiquement dans ses parties et son tout.

Visionnaire, l’Italien ne se limite pas à l’écriture. Physicien, arithméticien, astronome, peintre et musicien, Leon Battista Alberti est un véritable touche-à-tout qui excelle dans les nombreux domaines qui le passionnent.

Alberti a marqué en lettres d’or cette période lumineuse où l’homme ose enfin poser un regard sur le passé pour s’ouvrir à l’avenir.


À découvrir aussi
: 6 chefs-d'œuvre qui dissimulent un secret insoupçonné


Auteure : LSA

Créé le 21.12.2020 par Lauriane
Chargement en cours..