Le titre de musique 100% suisse le plus connu de l'histoire ? Le voici !

Concerts

Spontanément, vous pensez à Dj Bobo et à ses douteux virus rythmiques. Après réflexion, quelques artistes mieux lotis caressent vos pensées, de Stephan Eicher à, pourquoi pas, tiens!, Bastian Baker. Dans les deux cas, vous avez tout faux. Mais alors, quel hit planétaire la Suisse a-t-elle produit ?

Ni le yodle syncopé de la famille Oesch ni les guitares électriques de Gothard, ni la rude gratte de Krokus ni le révérant Washington n'ont su faire s'égosiller et taper du pied les capitales et les provinces du monde entier. 

Comme le note Bänz Friedli, un seul tube a traversé les générations avec la même facilité qu'un couteau dans un beurre légèrement fondu. Et vous également, citoyen de notre pays, vous l'avez chanté plus d'une fois, sous le jet d'une douche libératrice ou au détour d'un verre de trop. Sans même savoir que vous goûtiez en réalité au fruit d'un ancêtre !

Mais alors, quel est ce vent que les musiciens bercés par les Alpes jalousent ? Pour lequel les artistes se lèvent à l'aube, dans l'espoir chimérique de le croiser un de ces matins grivois ? Qui a porté l'un des nôtres dans les fêtes estudiantines madrilènes, sur les dancefloors de Chicago et au sommet des karaokés tokyoïtes ?

Cette douce tempête émane, un beau jour de l'année 1957, de l'accordéon d'un certain Werner Thomas. Son nom ? Der Vogeltanz, littéralement La danse des oiseaux, mieux connue en français comme La danse des canards.

Si vous pensez qu'elle n'est qu'une boutade mélodieuse qu'on se plaît à sortir dans l'entre-soi d'une soirée enivrée, la cravate sur la tête, c'est que vous ne connaissez pas la version québécoise de Nathalie Simard. L'album éponyme est le plus vendu de l'année 1983 dans le pays. Rien que ça !



Se prélassant quotidiennement dans une fontaine de Jouvence, le titre ne vieillit jamais. Au fil des décennies, il revit à travers un nombre impressionnant de remixes en tout genre, du Tchip Tchip de Cash & Carry à la Bird Dance à 4 temps de Dj Birdy, en passant bien entendu par J-J Lionel. 

Et si vous pensez qu'il s'agit d'un phénomène propre à la francophonie, c'est que vous ne savez pas qu'au pays de l'Oncle Sam on l'appelle la Chicken Danse (la danse des poulets). Dans le grand froid russe, la musique porte le nom de Танец маленьких утят, à savoir la danse des petits canards (on est moins sûrs de la prononciation). En Italie, on danse Il ballo del qua qua et au Portugal A dança do passarinho. En Tchéquie, on s'enjaille sur Ptačí tanec alors qu'en Grèce on tournoie sur Ta papakya stee seera

Toujours pas convaincu ? On vous met au défi de nous citer un seul autre titre interprété par au moins 10 artistes différents et traduit dans plus de 20 langues et on réécrit l'article sur-le-champ.

Créé le 22.03.2019 par Loris
Chargement en cours..