DERNIÈRE LETTRE - RETOUR SUR L’AFFAIRE BAVAUD - RÉCIT MUSICAL

Manifestation terminée

Le 9 octobre 1938, Maurice Bavaud, un jeune Neuchâtelois, achète un pistolet à Bâle et part pour l’Allemagne dans le but d’assassiner Hitler.

Le 9 novembre, lors d’une parade à Munich à la veille des pogroms connus sous le nom de la « nuit de Cristal », Maurice Bavaud se poste au premier rang de la tribune des journalistes avec son petit pistolet Schmeisser calibre 6.35 mm, afin d’abattre Hitler. Mais rien ne se passe comme prévu. Hitler est entouré d’une foule de SA et une forêt de mains, effectuant le salut nazi, fait barrage. Après plusieurs autres tentatives d’approche, découragé́, Bavaud grimpe dans un train pour Paris. Surpris à voyager armé et sans billet, il est arrêté et encroué. Une large part des informations dont nous disposons a été soutirée à Bavaud lors d’interrogatoires, probablement sous la torture. Lors de son procès, il justifiera son geste par « le danger que représentait la personnalité́ du Führer pour l’humanité́, pour l’indépendance de la Suisse et pour le catholicisme en Allemagne ». Son geste devait « servir l’humanité et tous les chrétiens ». L’ambassadeur de Suisse en Allemagne, Hans Frölicher, refuse d’intercéder en sa faveur et même de le voir, et les autorités suisses déclinent la proposition allemande d’échanger l’aspirant assassin contre un espion. Après deux ans et demi de détention, il écrit une dernière lettre à sa famille et, le 14 mai 1941, il est guillotiné à la prison de Plötzensee à Berlin.

Le père de Maurice Bavaud, Alfred, avait tout tenté pour sauver son fils. Il se lance alors dans une longue bataille pour sa réhabilitation. En 1955, une première décision judiciaire allemande annule la condamnation à mort, mais condamne Bavaud, à titre posthume, à 5 ans de prison. Un second verdict en 1956 annule la condamnation à la prison et condamne le gouvernement allemand à payer 40'000 francs à la famille de Bavaud.

En 1976, en Suisse, le geste de Bavaud est célébré́ par le dramaturge Rolph Hochhuth ; en 1980, Nicolas Meienberg écrit un ouvrage intitulé Maurice Bavaud a voulu tuer Hitler. Le livre inspire un film à Villi Hermann. En 1989 et 1998, le Conseil fédéral admet que les autorités suisses de l'époque « n'avaient pas fait suffisamment pour sauver Bavaud ». En 2008, le président de la Confédération Pascal Couchepin rend hommage à Bavaud et regrette les insuffisances des diplomates suisses de l’époque. En 2011, une stèle commémorative est érigée à Hauterive (NE). 


Age conseillé
Adolescents, Adultes, Seniors
Date de fin
26.08.2023
Durée
60 minutes
De
Musiques de Reinhold Glière, Maurice Ravel, Arthur Honegger, Pēteris Vasks, Ernest Bloch Lettres de Maurice Bavaud et Alfred Bavaud
Avec
Marie-Ophélie Gindrat, violon Gaëlle Lefebvre, violoncelle Robert Bouvier, récitant
sam. 26 août 2023
17:00

DERNIÈRE LETTRE - RETOUR SUR L’AFFAIRE BAVAUD - RÉCIT MUSICAL - Grange aux Concerts d'Evologia

Route de l'Aurore 6
2053 Cernier

Voir le programme complet

Détails

Table ronde après le spectacle. Aujourd’hui, 80 ans après les faits, quelle perception avons-nous de cet événement historique et quel regard portons-nous sur lui en tant que Suisses ? L’historien Marc Perrenoud animera le débat.

Tarifs

ABO 10 ENTRÉES, TRANSMISSIBLE :

L’abonnement valable pour 10 entrées est utilisable par une ou plusieurs personnes, lors d’un ou plusieurs concerts ( Bal(l)ades... y compris ). Tarif unique : 220 CHF

BILLETS INDIVIDUELS :

Plein tarif : 32 CHF

Tarif réduit ( AVS, étudiant, apprenti, chômeur ) : 26 CHF

Tarif enfant ( jusqu’à 15 ans ) : 12 CHF

Tarif « last minute » pour étudiant et apprenti ( 1 heure avant chaque concert ) : 15 CHF

AG CULTUREL : Entrée libre moyennant réservation et présentation de la carte


Contact / Réservation
Numéro de Téléphone
+41 32 889 36 05

Dates

Chargement en cours..